Périple Marocain

30/10-11/11/2023

Cette année particulière, le 10ème périple sera Marocain, le 3ème du nom.

Comme d’habitude, nous aimons les défis, nous le ferons en cyclos.

Du moins, si nous en trouvons…

Après avoir sillonné le Haut Atlas pour réaliser nos futurs parcours depuis 3 ans, l’an dernier, nous nous lançons sérieusement à la recherche de ces cyclos, “petites motos au Maroc”.

La tâche s’avère bien plus compliquée que nous pensions, en effet, nous en trouvons en location, des fois une, d’autres fois 2, mais à chaque fois, on nous dit que c’est pour rester en ville, pas moyen d’en trouver un nombre suffisant.

Enfin, au mois de Mai 2023, nous trouvons un loueur de Ouarzazate qui en a 8 et me promet les 4 autres dont nous aurons besoin.

Nous cherchons aussi un loueur de scooters, il nous en faut 2 à la demande de participants, nous les trouverons à Marrakech.

Au mois de Septembre, un mois avant le périple, nous allons à Ouarzazate pour finaliser et valider le parcours ainsi que la location des mobs.

Surprise: après de nombreux coups de fil, nous avons enfin le loueur qui nous dit que c’est compliqué, nous prenons rendez-vous pour le rencontrer, nous ne le verrons jamais, plus de mobs.

Par chance, nous avions un plan B, par un autre loueur qu’on avait aussi rencontré en Mai, le seul problème, il est à 250 kms de Ouarzazate, lieu de départ du périple, tant-pis, nous prendrons un transporteur, au Maroc, tout est possible.

Nous donnons rendez-vous aux 2 loueurs, 12 mobs (Ouled Berhil 250 kms) et 2 scooters (Marrakech 200 kms) à l’aéroport de Ouarzazate à 10h00 le 30/10 en croisant les doigts pour que tout fonctionne…

De notre côté, nous nous organisons pour nous retrouver la veille du départ, 3 se retrouvent chez Françoise et Xavier, 4 chez Alain et les 8 derniers chez Katy et Roland. Lever à 2h00 du matin pour tous se retrouver à l’aéroport de Marignane, départ 6h30.

Jour 1 : lundi 30/10/2023

Arrivée à Ouarzazate à 9h20, nous disons à tous nos amis d’essayer de ne pas trop traîner, la douane à Ouarzazate est toujours très longue à passer, bon, nous passerons dans les derniers, mais bonne surprise, les 2 loueurs sont sur le parking et nous attendent avec notre ami Abdallah le 16ème participant qui est venu dans le camion avec les mobs d’Ouled Berhil.

Pour cette journée, commencée très tôt, première épreuve, choisir sa machine dans les 12, dans des états, nous dirons divers…

Ces mobs sont venues dans un petit camion genre bétaillère, entassées les unes sur les autres, les plastiques ont pas mal souffert.

Le loueur m’avait promis des machines révisées en très bon état, voire neuves pour certaines, bon, on va dire que nous n’avons pas la même vision des choses, tant pis, nous ne pouvons plus reculer!

Jour 1 : lundi 30/10/2023

Nous ne perdrons pas de temps à détailler chaque machine, par contre, les 2 scoots sont en superbe état, nous ne sommes pas étonnés, nous avions déjà travaillé avec Chékib, le loueur de Marrakech, un gars très sérieux. Nous avions prévu de parcourir quelques Kms le matin pour arriver tôt l’après-midi vers AGDZ (prononcer Agdez) afin de se reposer un peu. Vu que nous avons perdu pas mal de temps à l’aéroport, dans le choix des mobs et dans les premiers essais (dirons nous laborieux voire à haut risque ??) , nous décidons donc d’aller manger au resto pour décoller en début d’après-midi, 80 bornes à faire, c’est pas la mer à boire. Valérie ouvre la route, tout le monde suit pour traverser le centre ville de Ouarzazate, et trouver un parking dans une station service, ce sera l’occasion de faire les premiers pleins. Après le repas, démarrage des machines… une ne démarre pas, celle de Nath. Le pompiste nous dit que c’est la soupape. ?? Ni une ni deux, il prend la brêle et part chez un mécano avec Abdallah en passager. 1/4 d’heure passe, nous décidons que le groupe prend la route, Thierry, Alain et Abdallah restent pour récupérer la moto et essaieront de rattraper les autres. 5 mn après, voilà notre ami Abdallah qui revient avec le pompiste, ils ont fait régler les soupapes et ça fonctionne bien mieux, mais qu’est ce qu’elle fume. Abdallah donne 2 cigarettes au pompiste et j’en rajoute 2 en pourboire…

Jour 1 : lundi 30/10/2023

Nous voilà partis, Alain sur la moto à Nath file un bon 70/75 km/h, mais Abdallah se traîne à 45 Km/h.

Jour 1 : lundi 30/10/2023

Nous retrouvons le groupe après quelques Kms. A nous la route ... ça ne durera pas bien longtemps... Abdallah crève et évite la chute de justesse. Nous avons fait 10 kms depuis le départ. Eric, qui ferme la route sur son scoot 125, s'arrête, et la voiture suiveuse transportant les bagages aussi. Nous vidons la voiture, chargeons la moto et rechargeons les bagages autour, Oh joie, ça rentre ! Et nous voilà repartis.

Jour 1 : lundi 30/10/2023

Nous arrivons à TAMNOUGALTE près d'AGDZ sans encombres. En passant, nous avons laissé la moto à Agdz pour réparer le pneu, et voir si il ne trouverait pas 1cv ou 2 quelque part dans le moteur, sait-on jamais ? Nous logeons "Chez YACOB", une auberge où nous avions déjà fait étape au précédent périple, magnifique.

Jour 2 : mardi 31/10/2023

Aujourd’hui, peu de kms à parcourir, une petite soixantaine, du coup, ce sera grasse matinée, petit déjeuner sur la magnifique terrasse surplombant la palmeraie et visite de la Kasbah et de la palmeraie.

Jour 2 : mardi 31/10/2023

Nous sommes sur l'ancienne route des caravanes qui venaient de Tombouctou pour rejoindre Zagora, Ouarzazate, Marrakech.

Jour 2 : mardi 31/10/2023

Cette route est truffée de Kasbahs qui accueillaient ces caravanes le long de leur trajet. Un guide local nous expliquera tout ça non sans humour, un bon moment passé avec lui.

Jour 2 : mardi 31/10/2023

Tout à coup, il nous parle d'un palmier à citrons, on veut le voir. Il nous conduit jusqu'à lui, mais oui, mais c'est bien sûr, c'est bien un palmier à ....

Jour 2 : mardi 31/10/2023

6 troncs...

Jour 2 : mardi 31/10/2023

Avant le repas, nous retournons chercher la moto d'Abdallah, et là, miracle, elle fonctionne parfaitement, et prend un bon petit 80 sur le plat, si ce n'est que sa fourche est bloquée et que sa roue arrière ne suit pas vraiment la roue avant, elle a du vécu la pauvre. Au fait, vous-ai je dit ? Ces cyclos sont tous kités en 110cc, ça aidera bien, on le verra par la suite. L'après-midi, départ pour NKOB (prononcer Neukob).

Jour 2 : mardi 31/10/2023

Les 24 premiers Kms par la route des caravanes goudronnée depuis 4 ou 5 ans, puis une grande ligne droite et plate de plus de 30 kms jusqu'à notre étape du soir. Sur le road-book: sortir de l'auberge YACOB, prendre à droite, au croisement, à gauche et tout droit jusqu'à l'arrivée, simple non ? Le vent qui nous accompagne depuis Ouarzazate nous gêne un peu et provoque des sortes de congères de sable sur la route où Pétronille fera une jolie figure de style, sans chuter, quelle maîtrise, bravo !

Jour 2 : mardi 31/10/2023

Arrivée à NKOB à l'auberge Enhkab. Réunion et repas léger : nous avions demandé des brochettes + 1 tajine de légumes, ce sera brochettes en quantité plus 4 tajines légumes et mouton, faut pas mollir... et fruits.

Jour 3 : mercredi 01/11

Après un petit déjeuner copieux, nous observons la rentrée des classes du haut de la terrasse de l’auberge. Les enfants bien en rang écoutent leurs instituteurs, puis tout à coup, des cris de joie, et voilà les élèves repartir dans une joyeuse pagaille, il y a grève des profs.

Il est temps de rejoindre nos montures, nous avons de la route, au programme ce matin, un col à 2300m, le djebel Sahro.

Lors des reconnaissances, nous nous étions dit que ce serait une des parties les plus dures.

Nous voilà partis, au bout de quelques kms, Henri trouve que sa machine louvoie beaucoup, on gonfle le pneu arrière, les choses s’arrangent.

Voilà le col, tout le monde s’attaque à cette épreuve …qui n’en sera pas une, j’aurai bien du mal, avec la voiture, à les rattraper dans la côte tellement c’est une formalité.

Jour 3 : mercredi 01/11

Voilà le col, tout le monde s'attaque à cette épreuve ...qui n'en sera pas une, j'aurai bien du mal, avec la voiture, à les rattraper dans la côte tellement c'est une formalité.

Jour 3 : mercredi 01/11

Arrêt au sommet ...

Jour 3 : mercredi 01/11

pour prendre un thé ou un café.

Jour 3 : mercredi 01/11

Vu que nous ne sommes pas en retard, certains décident d'aller faire une balade à pied pendant qu'un club de 4X4 Porsche arrive. Evidemment, ça ne fait pas le même effet, 6 Porsche Cayenne avec un véhicule d'assistance contre 12 brêles et 2 scooters avec une Dacia Dokker pour les bagages, nous n'avons pas les mêmes valeurs. Nous, après calcul, consommons 1litre 1/2 à 2 litres au 100 pour les mobs, et eux ? Même en cumulant, je crois que nous sommes loin du compte. Nous redémarrons pour faire les 6 derniers kms qui nous séparent de Chez Bartin, un petit bouiboui au milieu de rien mais très typique.

Jour 3 : mercredi 01/11

Bartin (dire Bartine) nous reçoit, installe des tables, ses enfants l'aident,

Jour 3 : mercredi 01/11

il nous a préparé un superbe tajine de chèvre, vous savez, de celles, petites, qu'on voit un peu partout dans les montagnes accompagnées de moutons tout autour de nous, elle ne vient pas de loin. Succulent, un petit thé, et visite du petit jardin derrière où Bartin cultive le safran,

Jour 3 : mercredi 01/11

ça tombe bien, c'est la saison et il est en fleur.

Jour 3 : mercredi 01/11

Sur ce, Val a une sandale qui déchappe (se décolle), Bartin saute sur sa propre Mob et part on ne sait où... Le voilà revenir avec un tube de colle, la sandale sera réparée sur le champ, cadeau ! Nous reprenons la route en direction de Tinerhir, beaucoup moins sinueuse et plus roulante. Arrivée sur Tinerhir, plein des machines à l'entrée de la ville, nous nous suivons pour la traverser, il y a de la circulation, et nous nous regroupons dans un bel endroit pour décompresser ...

Jour 3 : mercredi 01/11

et la photo.

Jour 3 : mercredi 01/11

L'auberge IRIKI est juste un petit peu plus loin. Nous y sommes accueillis par Jamal et sa famille, un superbe endroit au dessus de la palmeraie de l'oued Todra qu'une partie de l'équipe ira visiter en attendant réunion quotidienne et repas. Ce soir, nos hôtes nous ont préparé un repas "mixte", c'est à dire un buffet avec toutes sortes de spécialités marocaines: salade marocaine et autres entrées, tajines, couscous de légumes, du poulet, et enfin des fruits pour le dessert. Nous aurons parcouru 110 kms ce jour là sans encombres.

JOUR 4 : jeudi 02/11

Ce matin petit déjeuner sous la même forme que le repas de la veille au soir, buffet avec du thé, du café (épicé, surprenant), du pain, des confitures, omelettes et comme chaque matin, la portion de vache qui rit.

Nous nous préparons au départ, Henri regonfle sa roue arrière, c’est parti après des Au revoir chaleureux.

JOUR 4 : jeudi 02/11

Direction les Gorges de Todra, haut lieu touristique du Haut Atlas que nous traverserons en moto puis à pied pour mieux en profiter, Grandiose.

JOUR 4 : jeudi 02/11

Les filles en profitent pour faire des petits achats et se convertir en "drôles de dames".

JOUR 4 : jeudi 02/11

Re départ en direction de Tamtatouchte, nous faisons une pause au barrage de Todra, superbe mais tellement vide, les pluies se font attendre depuis plusieurs années. La route se dégrade un peu à l'approche de Tamtatouchte, nous y faisons un arrêt thé pendant que Thierry essaie de trouver des cacahuètes et autres grignotages pour cause de rupture de stock pour les réunions. Comme chez Bardin, un des participants à un problème de doublure de casque, le patron du café part vite acheter un tube de colle et nous l'offre pour réparer. Quel accueil... Il nous reste encore un peu de route... déserte pour rejoindre le resto du midi, le Panorama, une Auberge Camping et accessoirement station service perdue au milieu de rien. Nous sommes sortis des sentiers battus, autrement dit, des endroits touristiques. Il nous reste encore un peu de route... déserte pour rejoindre le resto du midi, le Panorama, une Auberge Camping et accessoirement station service perdue au milieu de rien. Nous sommes sortis des sentiers battus, autrement dit, des endroits touristiques. Repas traditionnel: Salade Marocaine, Tajine Poulet, fruits.

JOUR 4 : jeudi 02/11

Un baroudeur solitaire au guidon d'un trail pas tout jeune et affichant un kilométrage respectable se joint à nous. Il promène de pays en pays en prenant son temps, direction le Sénégal pour cette fois-ci. Au moment de redémarrer, un petit groupe part devant, et 2 filles galèrent avec leurs machines, une ne démarre pas, l'autre est en train de perdre des morceaux, les cale-pieds et la couronne. Ce sera réparé avec les quelques outils que nous a confié le loueur et en prélevant quelques boulons sur d'autres motos, on est dans le partage. Henri crève, visiblement, regonfler depuis 2 jours ne suffit plus. Nous chargeons sa mob et il prend celle de Pétronille qu'il trouve bien poussive. Arrêt à Assoul, un mécano s'occupe de la crevaison toute affaire cessante et son voisin nettoie le carbu et la bougie de la 2ème brèle. 30 Dirhams (3€) plus loin tout est en ordre.

JOUR 4 : jeudi 02/11

Le reste de l'équipe regarde ça de loin bien accompagné par tous les gamins du quartier amusés de voir ce groupe de "touristes" équipés de motos comme celles de leurs papas.

JOUR 4 : jeudi 02/11

Nous voilà repartis, nous suivons des gorges magnifiques, traversons un oued qui exceptionnellement n'est pas sec, c'est rafraichissant et arrivons à Amellagou où nous devons faire le plein, mais pas de station... Après 115 kms, les machines ont soif, pour preuve, Abdallah est tombé en panne sèche 400 mètres avant l'arrivée, c'était juste.

JOUR 4 : jeudi 02/11

Pas de problème, nous nous étions renseigné, nous trouvons de l'essence à l'entrée du village, et pourront faire le plein en mesurant avec une bouteille de 2 litres en plastique.

JOUR 4 : jeudi 02/11

Ali nous accueille à l'Auberge Amellagou, la seule du coin, que nous recommandons tant la qualité et l'accueil sont bons. Le soir, lors de la réunion, nous invitons un couple de Français qui se sont posés là eux aussi, très sympas, et en discutant, nous apprenons qu'ils avaient participé au Paris-Dakar dans les années africaines par 2 fois. Tuile !! En déchargeant la mob, nous nous rendons compte que de l'essence a coulé sur les cacahuètes et chips de la réunion, catastrophe. Heureusement, en voyant notre désarroi, Ali rajoutera des assiettes de cacahuètes sur la table, MERCI ALI. Nous finirons la soirée en leur compagnie autour de la spécialité d'Ali, un tajine Kefta (viande hachée) amélioré avec des petits pois frais et du riz, excellent !

JOUR 5 : vendredi 3/11

Le Vendredi est le jour saint en pays musulman, comme nous le Dimanche.

Lors de nos reconnaissances, nous voulions visiter un petit village typique un peu perdu, c’est ce que nous avions fait.

Nous avons eu la grande chance d’y rencontrer Ahmed, président de l’association pour la préservation de son village: TIGHREMT N-IGRANE (pour la prononciation, je vous laisse y réfléchir).

Du coup, aujourd’hui, nous passerons la journée en sa compagnie et celle de ses amis membres de l’association pour visiter ce lieu plein de charme.

L’accueil se fait avec un verre de lait accompagné de dattes locales.

JOUR 5 : vendredi 3/11

Visite du local associatif où des femmes fabriquent la graine de couscous,

JOUR 5 : vendredi 3/11

puis balade dans la petite palmeraie d'où viennent les dattes, visite des jardins qui ne suffisent plus à nourrir les quelques habitants pour cause de sècheresse, ils n'ont plus vu la pluie depuis 4 à 5 ans. Ahmed invite tout le groupe à se rendre chez lui pour le repas, une ancienne maison en terre qui faisait partie de la Kasbah en des temps lointains.

JOUR 5 : vendredi 3/11

Sa famille nous reçoit chaleureusement, sa femme, son cousin, sa mère et son père, le patriarche, et d'autres femmes venues aider à préparer une salade variée et une chèvre cuite à la vapeur, dit comme ça, ça laisse à réfléchir, mais je peux vous dire qu'on s'en est léché les doigts.

JOUR 5 : vendredi 3/11

Après ce festin, une petite sieste s'impose,

JOUR 5 : vendredi 3/11

les femmes présentes discutent et plaisantent avec nos aventuriers, une superbe ambiance s'installe, le mur de la langue n'est pas un problème, quel bon moment. Certains décident d'aller faire une petite balade digestive pendant que les plus coriaces s'acharnent à faire durer la sieste.

JOUR 5 : vendredi 3/11

Un petit thé à nouveau, devant le local de l'association, et nous voilà de retour chez Ahmed pour déguster un couscous maison qui nous laissera dans un état second, que c'est bon !

JOUR 5 : vendredi 3/11

Il est temps de rentrer. Au début, nous avions demandé au loueur de mobs de réviser les engins et surtout, que la lumière fonctionne. MIRACLE, il fait nuit noire, nous démarrons les moteurs, allumons les phares, et tous fonctionnent, sauf une dont le feu arrière ne veut rien savoir, rien de grave. Valérie ouvre la route avec la voiture, nous voilà partis pour 15 kms de route sinueuse à travers des gorges, la petite chenille de lumières est surveillée par Pétronille à l'avant, passagère de Val, et Thierry à l'arrière est émerveillé par tous ces petits feux rouges qui se suivent sagement. Un grand moment du périple ! Retour à Amellagou après 30 kms dans la journée.

EN CONCLUSION : Nous avons passé 12 jours extraordinaires à nous promener dans le Haut Atlas, vu des paysages fabuleux, rencontré plein de Marocains tous plus sympas les uns que les autres, apprécié des spécialités culinaires, visité un village ancien où l'accueil était inoubliable, roulé sur des pistes pas toujours faciles. Nous tenons à féliciter les filles: Françoise, Jacqueline, Nathalie et Pétronille qui ont affronté ces pistes sur des mobs pas toujours en état, c'était pas gagné. Les bonhommes aussi qui resserraient les boulons régulièrement tout en encourageant les filles. Un grand merci à toute l'équipe pour tous ces bons moments partagés. Nous n'avons pas fait énormément de kilomètres ( environ 1000 tout de même ), mais les conditions n'étaient pas toujours faciles, l'état des routes à certains endroits, l'état des mobs surtout, mais nous n'avons pas trouvé mieux, et elles l'ont fait, c'est ce que nous demandions. Et finalement, sans ces pannes, nous nous serions certainement ennuyés, ça nous rappelait nos sorties en "anciennes". Alors, Merci aussi au loueur de ne pas nous avoir donné des machines en trop bon état. Une expérience à renouveler, nous sommes prêts à repartir avec de nouveaux aventuriers. Si vous êtes intéressé, contactez nous.